La mer, l’homme, le plancton

La rivière, véritable trait d’union entre terre et mer. Les êtres vivants des océans ont besoin des nourriceries de marais littoraux pour se développer, comme la terre à besoin des forêts pour nourrir son sol.

Les microorganismes du sol vont digérer les matières végétales en décomposition, à leur tour ces microorganismes par leurs déjections vont alimenter les bactéries qui se transformeront ensuite en sels nutritifs indispensables au bon développement des plantes aquatiques et terrestres.

Le transfert des nutriments des espaces continentaux concourt à faire des zones humides littorales des sites privilégiés entre terre et mer.

Du mélange subtil des eaux riches en éléments minéraux et des eaux océaniques naîtra une production abondante de phytoplancton qui, à son tour, alimentera toute la chaîne trophique du plancton. La grande diversité végétale et animale marine dépend de la préservation des équilibres naturels entre terre et mer.

Du vivier de la mer nous vivrons si demain nous savons protéger le vivant de la terre.

Sources/Infos :
01 44 32 10 95
www.oceano.org/io

Institut océanographique, Centre de la mer 195, Paris, France

×