Articles / Reportages

Les pirates au large de Mayumba

un-navire-petrolier.jpgSelon notre confrère « Faits divers » - Jonas Moulenda, un tanker de la firme pétrolière Vaalco serait encerclé par des pirates au large de Mayumba, au sud du Gabon.

Des embarcations des clandestins auraient pris position, le mercredi 26 novembre 2014 au tour du navire utilisé pour le transport des hydrocarbures dans la perspective de l’attaquer.

Joint au téléphone, le ministre de l’Intérieur de l’Intérieur et de la Sécurité, Guy-Bertrand Mapangou,  a rassuré que toutes les mesures ont été prises pour repousser les pirates de mer qui approchent le navire.

Une unité de la marine nationale a été mise en branle pour aller sécuriser la zone. Depuis ces derniers temps, ces attaques sont récurrentes non seulement dans cette partie littorale de notre pays, mais également dans la sous-région du Golfe de Guinée.

Cependant, il est triste de constater que le Gabon en tant que pays côtier dont l’espace maritime est plus grand que la composante terrestre de son territoire ne dispose d'aucun plan, d'aucune stratégie nationale, ou encore moins d'un dispositif de riposte contre ses intérêts en haute mer. Les autorités, me semble t-ils se contentent jusqu'à présent des mesures ponctuelles et non moins efficaces pour lutter contre ce fléau.

Effectivement, après l'attaque d'un pétrolier en juillet 2013 au large de Port-Gentil, l'on s'attendait à un sur seau d'orgueil et une réaction plus forte de la part des autorités compétentes – hélas. Encore que là, les autorités gabonaises n'ont pas assez communiqué sur cet incident qui représente en un point douté une sérieuse menace pour la sécurité du Gabon.

Elles se sont juste contentées de dissiper l'incident en publiant un communiqué laconique. La hausse de ces attaques, constituent aussi un grand danger sur le plan économique de notre pays dont les pertes pourraient se chiffrer à des milliards de francs CFA.

Une démonstration de plus pour ces pirates qui, en l’absence de la présence de l’Etat en mer nous démontre  la vulnérabilité de nos frontières maritimes.