Conservation des tortues marines

Tortue luthLa capitale gabonaise vient d’abriter la première conférence internationale sur la conservation des tortues marines en Afrique Centrale. Cette rencontre, intervient au lendemain de la réunion des acteurs de la conservation des tortues marines au Parc national de Pongara.

Organisée par le réseau PROTOMAC (Protection des Tortues Marines d’Afrique Centrale et sous le patronage du Ministère de l’Environnement, la rencontre de Libreville a regroupée de nombreux spécialistes venus du monde entier.

Au cours de cette conférence, il a été surtout question de la présentation de la base de données en matière des tortues marines en Afrique Centrale mais également de discuter sur les nouvelles méthodes dans le domaine de la conservation de ces reptiles marins. Fruit de longues années, cette base de données la plus importante au monde regroupe quatre espèces.

Depuis ces dernières années, les tortues marines font l’objet de nombreuses études scientifiques. En 2009 déjà, une importante étude scientifique consacrée justement aux tortues marines du Gabon avait démontrée que, le Gabon abrite la plus importante population au monde de nidification des tortues de mer menacées.

Les recherches ont été dirigées par l’Université d’Exter au Royaume-Uni, en collaboration avec le Partenariat des tortues marines du Gabon.

Les tortues marines subissent continuellement des menaces. Les facteurs responsables sont : le braconnage des œufs et des individus adultes, la pêche intentionnelle ou accidentelle et la modification ou la dégradation des habitats (pollution, développement de la zone côtière, érosion, lumière artificielle, débris et grumes).

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×