Coopération portuaire et maritime en Afrique Atlantique

 

Port d'Owendo, Gabon

Au terme des travaux de la Conférence des États Africains Riverains de l’Atlantique, qui se sont achevés le 11 mai 2011, les ministres ont souligné entre autres le besoin d’entreprendre les reformes nécessaires dans les secteurs portuaires nationaux pour permettre une meilleure compétitivité des ports africains atlantiques dans le commerce international.

En Afrique, la voie maritime représente le moyen par excellence à travers lequel, la plus grande partie des échanges commerciaux transitent, et le secteur portuaire constitue un maillon fondamental pour le commerce extérieur.

Les États africains riverains de l'Atlantique comprennent les pays suivants: Angola, Bénin, Cameroun, Cap-Vert, Congo-B, Cote d'Ivoire, Gambie, Guinée Équatoriale, Guinée Bissau, Liberia, République démocratique du Congo (RDC), Sénégal, Maroc, Nigeria, Sao Tomé, Sierra Léone, Togo et Gabon.

A l’unanimité, les Ministres des Transports des 17 pays ayants participé aux-dites assises ont adopté la déclaration de Libreville, dans les termes ci-dessous. 

  • La première réunion des ministres des Transports de la Conférence ministérielle des États Riverains de l’Atlantique s’est tenue, les 10 et 11 mai 2011, à Libreville. Ont participé à cette réunion, les pays suivant : Angola, Bénin, Cameroun, Cap Vert, Congo, Gabon, Gambie, Guinée Équatoriale, Liberia, Maroc, Mauritanie, Nigeria, Sao Tomé et Principe, Sénégal, Sierra Léone et Togo.
  • Les Ministres se sont félicité de cette nouvelle étape consolidant le processus initié, à Rabat, en août 2009, entre les États africains riverains de l’Atlantique et ont affirmé leur conviction que cette Conférence offre un cadre adéquat pour saisir les opportunités de coopération sud sud existantes pour le développement durable de cette zone commune.
  • Les Ministres ont rappelé à cet effet l’adoption, à Rabat, en novembre 2010, d’un Plan d’Action sectoriel sur l’économie de la mer et la connectivité et se sont réjouis de cette première Conférence sur les activités portuaires et maritimes marquant une phase décisive dans l’opérationnalisation du processus.
  • Les Ministres ont réaffirmé qu’un approfondissement de la coopération maritime et portuaire en Afrique Atlantique prépare les États Africains Riverains de l’Atlantique à agir collectivement et à coordonner leurs positions dans les différents forums traitant des questions afférentes notamment aux activités portuaires et maritimes.
  • Les Ministres ont souligné l’importance du secteur des transports en tant que levier de développement à travers notamment la promotion des échanges économiques et commerciaux entre États africains riverains de l’Atlantique pour une meilleure connectivité transrégionale et inter régionale.
  • Les Ministres ont mis l’accent sur le rôle primordial des infrastructures portuaires dans le développement des économies nationales et leur intégration dans le commerce international.
  • Les Ministres ont insisté sur le caractère prioritaire du développement des infrastructures portuaires et de leur conformité aux normes internationales en matière de sécurité et de sûreté.
  • Les Ministres ont mis en exergue l’importance du développement des lignes maritimes entre les principaux ports africains atlantiques afin d’accroître les échanges commerciaux entre les pays de cet espace tout en respectant les normes de sécurité et de sûreté maritime ainsi que l’environnement marin.
  • Les Ministres ont souligné le besoin d’entreprendre les reformes nécessaires dans les secteurs portuaires nationaux pour permettre une meilleure compétitivité des ports africains atlantiques.
  • Les Ministres ont également encouragé le renforcement des politiques portuaires et maritimes pour la mise en place de plateformes à travers la promotion des activités logistiques et la recherche de complémentarité en matière de leur éclatement.
  • Les Ministres ont souligné l’importance de renforcer le niveau des compétences des ressources humaines des secteurs portuaires et maritimes en capitalisant sur les expériences réussies, en mettant en place les plateformes existants à l’échelle de la région et de promouvoir la formation aux métiers de ces secteurs.
  • Les Ministres se sont félicité des échanges qui se sont déroulés lors des travaux des quatre ateliers et ont pris note des recommandations émises par les experts.
  • Au terme de leurs discussions, les Ministres ont décidé :

a). De ce concerter et de coopérer davantage en matière de développement des activités maritimes et portuaires et de mettre en œuvre des réponses coordonnées, pragmatiques et durables aux nombreux défis qui pèsent sur ces secteurs ;

b). De renforcer le rôle des Points Focaux chargés de promouvoir « l’approche Atlantique » auprès des opérateurs économiques et institutionnels afin de permettre le développement des activités commerciales maritimes et portuaires entre États africains riverains de l’Atlantique ;

c). D’instaurer une rencontre des Ministres en charge des Transports maritimes et portuaires des États Africains Riverains de l’Atlantique une fois tous les deux ans. Cette rencontre sera précédée d’une réunion d’experts élargie aux représentants du secteur privé dans les domaines maritimes et portuaires ;

d). D’organiser la prochaine Conférence des Ministres en charge des Transports maritimes et portuaires des États Africains Riverains de l’Atlantique en novembre 2013 à Nouakchott, en Mauritanie.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

×