cenarest

La préservation de l'habitat des tortues marines dans la baie d'Akouango

Peche-artisanale-maritime-au-nord-de-Librevil.jpgDans le cadre du Partenariat pour la conservation des tortues marines du Gabon, une équipe de chercheurs du Centre national de données et de l'information océanographique (CNDIO) du CENAREST, vient de s'entretenir avec les membres de la COSA, la Communauté de la sablière dans la Baie d'Akouango, au nord de Libreville. Au cours de cette réunion, les chercheurs ont fait le point sur les différentes activités scientifiques menées pendant la période allant de 2010 à 2011. Extrait du Docteur, Brice-Didier KOUMBA MABERT

Cette rencontre a mobilisée l'ensemble des membres de la COSA, essentiellement composée des pêcheurs pour une séance de sensibilisation. Toutes les questions ont été abordées: l'évolution du trait de côte; la pollution; la qualité de l'eau; l'érosion; le nettoyage de la plage etc. Extrait de Monsieur, "Le Maire", un riverain de la sablière.

Depuis 2009, le CNDIO mobilise les chercheurs du CENAREST pour des activités scientifiques, portant sur la collecte des données biophysiques et sociales sur le littoral de Libreville, notamment dans la baie d'Akouango, au lieu dit la Sablière. Extrait de Mme, Esthèle MAGANGA NZIENGUI, Attaché de recherche à l'IRSH, l'Institut de recherche en sciences humaines, au département des sciences marines.

Désormais, la confiance règne entre les chercheurs et les pêcheurs de la sablière. C'est dans cet élan de collaboration qu'une tortue au nom de MOUSSA a été baguée par le CNDIO et le Partenariat pour les tortues marines du Gabon. Extrait de Monsieur, Gaêl MOUSSA, Pecheur à la sablière.


×