changements climatiques

La vulnérabilité des villes côtières des pays du Golfe de Guinée : le cas de l’Île Mandji

L'état des lieux du littoral nord de Libreville.jpgLes changements climatiques créent souvent des situations de catastrophes telles que l’inondation, l’érosion côtière, la désertification. Ces phénomènes sont aggravés par une démographie galopante, à l’urbanisation incontrôlée et à la dégradation de l’environnement.

En effet, la poussée démographique s’explique dans la plupart du temps par un déplacement de la population rurale vers les grandes villes. Cette couche de la population, en quête d’une meilleure situation économique et sociale, s’installe dans des zones souvent exposées à toute sorte de problèmes. Chaque jour apporte la preuve que non seulement certains pays sont touchés de manière démesurée par ces phénomènes et leurs effets, mais aussi que l’absence de développement accroît encore la vulnérabilité des personnes aux risques.

Le changement climatique menace tous les pays, mais ses effets sont particulièrement dévastateurs dans les pays en développement. Selon les estimations de la Banque mondiale, ceux-ci devraient assumer entre 75 % et 80 % du coût des dommages causés. Ce phénomène risque notamment de modifier la morphologie des pays côtiers, notamment la côte gabonaise et d’entraîner la disparition de certaines villes situées le long de son littoral. Pour lutter contre ces dégâts prévisibles, le Gabon comme tous les autres pays riverains de l’Atlantique a élaboré une stratégie nationale d’adaptation de son littoral face aux changements climatiques

Cette publication a été primée et publiée (page 113) dans un ouvrage collectif des lauréats de la première édition 2012 du concours Regards croisés, organisée par le Bureau régional de la Francophonie (BRAC) sur le thème: "Enjeux environnementaux et économiques face à la gouvernance mondiale". Lire la suite >>