crimes rituels

Un corps sans vie à la plage du Lycée Léon MBA

Plage-du-lycee-leon-mba.jpgSelon l’édition de ce lundi 3 juin 2013 du quotidien l’Union, une jeune femme de 27 ans, répondant au nom de Raïssa Beyang Ntoutoume, de nationalité gabonaise, a été retrouvée morte, samedi dernier aux premières lueurs du jour par des passants, qui ont ensuite alerté la police, sur la plage du lycée national Léon-Mba.

Notre confrère qui cite une source judiciaire, souligne que selon toute vraisemblance, la victime a été assassinée par des individus, qui ont ensuite abandonné le corps sur le front de mer pour simuler une noyade.

La défunte portait des traces de violence sur le visage, a poursuivi la même source, précisant même que son téléphone de marque BlackBerry et son sac à main contenant quelques billets de banque ont été retrouvés sur les lieux.

Depuis ces derniers temps, les espaces littoraux de Libreville et Owendo font l’objet de nombreuses découvertes macabres. Et pourtant, fort de ce constat, les autorités compétentes du pays avaient mis sous haute surveillance depuis quelques temps toutes les plages de ces deux communes, principalement celle de Libreville. Mais à l'allure où vont les choses, la situation est très loin d'être solutionner. Ce climat d'insécurité grandissante dans le pays et au sein des populations gabonaises, principalement dans la capitale peut à terme influencer les investisseurs étrangers qui souhaitent accompagner le pays dans son développement.

Devant ce constat d'impuissance pour le gouvernement de venir à bout du phénomène, la responsabilité revient me semble t-il au Président de la République de prendre toutes les mesures qui s'imposent, et pourquoi pas taper du point sur la table et de mettre sur le banc de touche les principaux responsables chargés de mettre en oeuvre la politique du gouvernement en la matière. Le temps des discours est largement dépassé, car comment comprendre qu'après l'intervention du Chef de l'Etat sur ce sujet il n'y a pas très longtemps au cours d'un conseil de Cabinet, la situation n'a guère évoluée positivement. Même les fameuses marches contre les crimes rituels où de sang semblent ne rien donner d'échos favorables.

Quoit qu'il en soit, le Président de la République est très attendu sur ce sujet qui ne cesse de traumatiser depuis ces derniers temps les populations et met en mal les efforts des pouvoirs publics de ces dernières années pour maintenir et consolider la paix sociale dans le pays. 

×