débris

GABON /ENVIRONNEMENT MARIN

Les détritus éparpillés sur les plages sont devenus aujourd’hui un véritable problème de pollution généralisé. Ces déchets qui affectent quasiment tous les océans du monde sont la cause de lésions et des décès de nombreuses espèces marines. Les spécialistes sont formelles : 80% des débris marins sont d’origine terrestre provenant essentiellement du tourisme sur les côtes avec notamment les détritus abandonnés par les usagers des plages, comme les restes de pique-niques, les emballages de boissons, paquets de cigarettes, sachets et autres objets et jeux de plages en plastique. Aussi, ces déchets marins proviennent également des trop pleins d’égouts rejetés en période de forte pluies. Ces eaux entraînent généralement avec elles des ordures abandonnées dans les rues etc.

Malheureusement, tous ces déchets qui souillent les plages ne se dégradent pas rapidement et peuvent rester pendant plusieurs années. Une fois présents sur le milieu marin, ils nuisent tant à la faune qu’aux humains et représentent par la même occasion une préoccupation majeure de santé publique. Ils ne respectent pas les frontières : les déchets jetés dans une partie du monde peuvent être amenés dans une autre partie par des courants océaniques. Même si, le problème est de nature mondial, il est possible de mener localement une lutte contre les détritus marins en participant, par exemple dans les actions de nettoyages des plages et en mettant en pratique les gestes écologiques essentiels – ne jamais jeter ou abandonner les ordures lors des pique-niques à la plages.

L’organisation non gouvernementale gabonaise « Intégration plus » dont l’objet associatif est la lutte contre l’insalubrité a décidée de prendre le taureau par les cornes. L’ONG, s’emploie depuis quelques temps à nettoyer la plupart des lieux publics sur le littoral, elle a commencée par une opération de nettoyage de la plage de Gabon Expo.