Englouti par les vagues

noyade-a-la-plage-de-l-okoume-palace-3.jpgCe mercredi 9 janvier 2013, en début d'après midi la mer a encore fait une énième victime à la plage de l’hôtel Okoumé Palace de Libreville. Il s’agit de M. Casimir ABASSI KASSINOU, de nationalité béninoise. Cet incident malheureux intervient quelques jours seulement, après la découverte sur la plage de l’ex-hôtel Dialogue, sur le front de mer de deux corps sans vie – un adolescent – et un jeune homme.

Selon les renseignements recueillis sur les lieux du drame, la victime passait à bord d’une voiture à usage de taxi dans l’axe aéroport centre-ville, il a marqué un arrêt pour tenter de secourir une adolescente en détresse depuis quelques minutes au large de la mer. Comme la victime de la plage de l’ex-hôtel Dialogue, ce dernier a été tout simplement victime de la haute marée. Englouti par les vagues, il a passé près d’une heure sous les eaux avant d’être repêcher par les éléments des Sapeurs-pompiers. Quant à l'adolescente, elle a été finalement sauvé inéxtremiste par trois jeunes européens qui pratiquaient du serf à la plage du pont Gué-gué.

noyade-a-la-plage-de-l-okoume-palace-2.jpgAvant de constater le décès, plusieurs tentatives de réanimation ont été effectuées par le SAMU. Père de six enfants, dont deux jumeaux et âgé de 47 ans, Casimir ABASSI KASSINOU laisse derrière lui une famille éplorée.

Ce triste incident qui a attiré un grand nombre de badaud, remet au grand jour, la problématique de l’insécurité aux abords des plages de Libreville et du littoral gabonais. Et pourtant, il y a quelques temps, la Mairie de Libreville a lancé en toute pompe un dispositif dans ce sens, mais qui malheureusement tarde à prendre forme dans sa phase pratique.

Ecoutez un extrait de Monsieur, Bonaventure NZIGOU MANFOUMBI, Directeur Général de l’Environnement à la Mairie de Libreville.

gabon sécurisation des plages Casimir abassi kassinou plages de libreville

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.